Sonates baroques

Sonate, sonare…sonner !
Au XVIIIème siècle, l’instrument s’émancipe des formes vocales pour s’exprimer plus librement à travers une forme autre : la sonate. Une forme qui rayonnant dans toute l’europe, mais à chaque pays ses spécificités !

Vous sillonnerez l’Europe baroque, découvrant selon les pays, les différents visages d’une forme musicale reine.

  • Marie Lerbret – flûte à bec
  • Louise Bouedo-Mallet – viole de gambe
  • Mathilde Blaineau – clavecin
  • « Alla maniera italiena »
    Corelli (1653-1713)
    Sonate n°3 op. 5 en do majeur
    Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
    Sonate pour violon en sol mineur HWV364a, transcrite pour la viole
  • « L’élégance à la française »
    Marin Marais (1656-1728)
    Pavane dans le goût des anciens compositeurs de luth extraite de la Suite d’un goût estranger (Quatrième livre de Pièces de Viole)
    Charles Dieupart (1667-1740)
    IIIè suite en si mineur pour flûte de voix tirée du recueil de Suites de clavecin en concert pour un violon et flûte avec une basse de viole et un archiluth.
    Ouverture, allemande, courante, sarabande, gavotte, menuet sérieux, gigue.
  • « English versatility »
    Tobias Hume (1569-1645)
    Death and Life, pièces pour viole extraites du recueil « The First Part of Ayres »
    Matthew Locke (1621-1677)
    Suite en mi mineur pour dessus et continuo
  • « Passion und Rhetorique »
    Georg Philipp Telemann (1681-1767)
    Sonate en trio en sol mineur TWV 42 : g7 pour dessus, basse et basse-continue
  • « Les goûts réunis »
    Louis Detry
    Sonate pour flûte en do mineur